La conduite
de la vigne

Une culture viticole pluriséculaire

Le fondement identitaire du vignoble repose sur une production essentiellement dédiée au Cognac depuis le XVIe siècle : “nous sommes avant tout des producteurs de Cognac. Tout ce que nous faisons est pour participer à sa haute qualité”. Ce sentiment est partagé quelle que soit la taille de l’exploitation, le cru où elle est située ou encore le type de production (Cognac, Pineau des Charentes, Vin Charentais). La communauté du Cognac n’a jamais souhaité changer de production, malgré une succession de crises qui l’ont régulièrement impactée.

Traditions & adaptations

La communauté viticole, traditionnellement propriétaire du vignoble, est composée de 4.312 viticulteurs. Dans une recherche constante de qualité, elle est ouverte aux progrès techniques dans le respect d’un environnement protégé. Cet engagement fort a amené une remise en question des techniques élaborées dans les années 1960. Les viticulteurs renouent également avec d’anciennes pratiques (travail du sol entre les pieds, taille Poussard…).

La région délimitée Cognac

Le vignoble s’étend sur plus 80.000 hectares répartis à parts égales entre la Charente et la Charente-Maritime, et quelques communes des Deux-Sèvres et de Dordogne.
La diversité des sols est employée pour apporter la complémentarité aromatique nécessaire aux eaux-de-vie. On distingue six crus : Grande-Champagne, Petite-Champagne, Borderies, Fins Bois, Bons Bois, Bois Ordinaires, qui, par la diversité de leurs sols, induisent des pratiques culturales adaptées.

Le vignoble du Cognac s’étale à partir de ses crus centraux - Grande et Petite Champagne - selon une “mer de vigne”.

La plantation est une étape déterminante pour assurer collectivement la pérennité du vignoble.

L’introduction de modes de conduite non palissés a permis d’assurer la continuité de la tradition viticole lors de la crise des années 1970 (absence de relevage & diminution des coûts).