Le premier vignoble français à l’export

La communauté flamande est à l’initiative de l’extension du vignoble de Saintonge et d’Aunis.

Le temps de la reconstruction

Le vignoble se réorganise après la guerre de Cent Ans avec le retour des Flamands sur les côtes charentaises.

La naissance d’un vignoble dédié à l’élaboration des eaux-de-vie de cognac

Les Hollandais prennent le leadership sur le vignoble tandis que le processus d’élaboration commence à se doter de ses spécificités actuelles.

L’âge de l’affirmation

La notion de terroir est affirmée par la pratique de dégustation(s).

De jeunes négociants étrangers s’installent à Cognac. Cognac s’affirme alors comme une place internationale du marché des eaux-de-vie.

1709

Après le grand hiver de 1709, le vignoble du Cognac est replanté en Folle

Blanche permettant l’obtention de vins de distillation de qualité.

Le siècle de la résilience

Très exporté, le Cognac voit ses ventes fluctuer en fonction du contexte économique et politique mondial. L’homme politique devient un relais important dans la préservation des traditions et l’anticipation de l’avenir.

1858

Volonté de fixer la notion de terroir sur des bases scientifiques.

1860

Signature du traité de Libre-échange, dit traité Cobden.

La vente en barriques est progressivement remplacée par la vente en bouteilles. Verriers, imprimeurs, bouchonniers… s’agrègent à la communauté du Cognac.

1875

Crise du phylloxéra sur le vignoble du Cognac.

  • Apparition des plants greffés-soudés et replantation avec de nouveaux cépages
  • Appel à de grands spécialistes agronomes (Ravaz, Viala…).
  • Création d’un organisme scientifique : la Station viticole (1892).
1894

Brevet de la première machine à souffler les bouteilles, à Cognac, par Claude Boucher.

L’écosystème cognac est définitivement en place

Attachée à ses spécificités, la communauté du Cognac met en place un système pour préserver la vitalité de ses savoir-faire.

1900

Le nom Cognac est protégé par un délibéré.

1909

Les crus du Cognac sont officiellement délimités et l’AOC est créée.

1945

Le Pineau des Charentes devient une AOC.

1946

Innovation technique menée par les fabricants et les praticiens du Cognac.

  • Recherches sur l’amélioration du procédé de vinification charentaise.
  • Mécanisation progressive de certaines pratiques viticoles (vendanges…).

Le défi écologique du territoire

La dynamique collective se poursuit pour donner à la culture du Cognac un avenir éco-responsable.

  • Certification Environnementale Cognac & HVE
  • Recherche sur les cépages de demain
  • Filière et territoires travaillent sur l’emploi et la formation
2020

Les savoir-faire de l’élaboration du Cognac sont reconnus comme bien culturel représentatif de la France.