Valeurs

Une œuvre collective

La complémentarité des savoir-faire, du plant de vigne aux modes de consommation, est guidée par la pratique de la dégustation et soudée autour d’un objectif commun : produire et partager avec le consommateur l’eau-de-vie de vin de la plus haute qualité possible. L’exécution de chaque savoir-faire est dépendante de celle de l’autre. Chacun participe d’une systémie ancrée dans l’histoire pour exprimer la richesse olfactive des Cognacs.

les-valeurs_01

Une œuvre collective

« Nous sommes tous et avant tout des producteurs de Cognac ! Tout ce que nous faisons est pour participer à sa haute qualité »

LA HAUTE QUALITÉ :
UN OBJECTIF PARTAGÉ

La haute qualité est un objectif partagé et porté par tous. Elle est à la croisée de tous les chemins que les savoir-faire empruntent : humilité, recherche de perfection, finesse dans l’utilisation de toutes les matières employées… Obtenu par un travail long, précis et persévérant, cet objectif assure la richesse aromatique des Cognacs.

La haute qualité se traduit aujourd’hui par l’adaptation de techniques aux enjeux du développement durable dans le respect de la qualité constante des Cognacs.

les-valeurs_02

« C’est cette culture mêlant raffinement, expertise technique et maîtrise du temps que nous nous efforçons de transmettre aux nouvelles générations »

UNE COMMUNAUTÉ DYNAMIQUE

Ce dynamisme s’appuie sur le sentiment de fierté à pratiquer des savoir- faire de haute qualité et sur celui de participer à une œuvre collective.

« Nous créons des œuvres olfactives, gustatives et visuelles »

Le temps long nécessaire à son élaboration oblige la communauté à anticiper d’éventuelles menaces afin de proposer des scénarios résilients. Le souvenir des crises passées reste prégnant. La communauté est animée d’un souci constant de recherche de solutions innovantes, avec si nécessaire, l’introduction pérenne de nouveaux métiers, pour que ses savoir-faire perdurent in situ.

BERTRAND BLANCHETON

C’est la concentration d’activités autour des eaux-de-vie (des savoir-faire, un attachement à la qualité du produit, la conscience d’une histoire) qui constitue aujourd’hui un facteur clef de compétitivité du secteur.

UN TERRITOIRE D'ÉCHANGES

La culture du Cognac, tout en restant profondément attachée à ses racines et à son terroir, est l’aboutissement d’une succession d’échanges culturels avec les communautés du monde entier. Cette tradition de partage, d’adaptabilité et d’ouverture au monde commence dès le XVIe siècle. Les Flamands introduisent alors les premiers alambics sur le territoire et les viticulteurs définissent progressivement les caractéristiques de la distillation charentaise (deux chauffes successives). Ce dialogue constant entre culture marchande et culture viticole se perpétue par un système de prises de décisions paritaires au sein de l’interprofession.